Attention ! Les oeuvres (textes et images) présentées sur ce site ne sont pas libres de droits.
Il est interdit de les reproduire, copier ou diffuser sans accord de l'auteur, sous peine de poursuites pénales.

Qui êtes-vous ?

Ma photo

Depuis toujours, la création artistique est pour moi aussi nécessaire que l'eau et l'air. L' écriture et l'expression plastique sont deux voies privilégiées qui m'ont toujours accompagnée, dans lesquelles j'aime expérimenter des matériaux, des techniques, des approches diverses pour les croiser, les enrichir et faire avancer ma recherche...  
Depuis quelques années, ces deux modes d'expression se combinent dans la réalisation de livres d'artistes, dont la forme et le fond varient au gré de ma fantaisie et des thèmes qui sous-tendent ma création. 

Ce blog vous permettra de découvrir quelques-uns de mes textes, illustrations et projets de livres et d'édition... 

lundi 25 novembre 2013

12e Foire aux Tandems : mon texte



Se balancer sur les ailes du vent
S’envoler dans les nuages
Rêver

Courir à en perdre haleine
Parcourir le monde à grandes enjambées
Vivre

Marcher à pas de géant
Comme sur des échasses au long cou
Voir

Chanter à tue-tête et tutoyer les anges
Sauter dans la marelle du ciel
Aimer

Rire à gorge déployée, comme un fou
En une cascade rafraîchissante
Respirer

Se lover dans la chaleur de l’autre
S’enfouir dans les plumes des oiseaux
Dormir

Frotter sa peau au sel marin
Laisser les vagues rouler sur son corps
Sentir

12e Foire aux Tandems

Merci à elle d'héberger cette rencontre. 

Comme toujours, de jolies découvertes ! 
Voici mes coups de cœurs parmi les illustrations proposées : 






Nathalie Mossmann


Claire Dublé-Verger 


 Une atmosphère, un coup de crayon, une palette de couleurs, 
une texture, de la transparence ou au contraire des effets de matière... 
c'est tout cela qui peut accrocher mon attention dans une illustration. 



lundi 11 novembre 2013

Tandem Jeunesse


Ca y est ! 

Notre projet du Tandem Jeunesse 2013 est enregistré ! 

Vous pouvez découvrir "Les Délices de Séraphine"
sur le lien suivant : 

Voici trois doubles pages qui vous donnent un aperçu de l'histoire 
et du personnage de Séraphine, 
une éléphante pleine de coeur et de fantaisie




Bien sûr, ce n'est pas encore terminé, mais ça prend forme...

La dernière illustration dans cette série était en réalité la 1ère effectuée par Sofish.
Depuis, sa patte a un peu évolué,
mais tout cela va s'équilibrer au fur et à mesure du projet,
car il y a encore du pain sur la planche !

Merci Sophie pour ta sympathique collaboration.




jeudi 7 novembre 2013

Le 11e Foire aux tandems (suite)

Partie un beau matin 
pour la 11e Foire aux Tandems chez Maurèen, 
j'ai croisé Osca Papillune
qui m'a dit du bien de mon texte "Garance et Indigo"
puis Véronique Brochet 
qui a titillé ma curiosité avec son projet autour de vieux papiers. 



Voilà donc deux nouveaux projets en cours, 
de nouvelles collaborations, 
des échanges de mots et d'images.
Bref ! de quoi s'amuser encore. 

Dans un coin de ma tête...

Un nouveau texte qui voit le jour. 
En voici le début. 

Dans un coin de ma tête, il y a un petit bout de rêve. Mais ma tête est un vrai bazar ! Quand je la secoue, ça fait un vacarme du tonnerre. Une sarabande d’enfer. Un charivari de tous les diables. Tout est sens dessus dessous ! Et comment s’y retrouver dans tout ce fouillis ? Impossible de savoir si mon petit bout de rêve est encore par là… ou s’il s’est déjà fait la malle ! 


mardi 22 octobre 2013

Quelques nouvelles de la 11e Foire aux Tandems

Un petit tour sur le blog de Maureèn
(merci à elle pour l'organisation de cette 11e Foire aux Tandems)

Quelques coups de cœurs : 

Les oiseaux colorés de Julia Delarue


 
Les petits papiers de Véronique Brochet


Le trait d'Osca Papillune


et le style toujours aussi délicat 





Jeux, jouets

You hou ! 
Plein de bonnes nouvelles aujourd'hui...

Tout d'abord, j'ai été très heureuse d'apprendre 
la sélection du poème que j'avais proposé au Prix Lucien Laborde 
pour une édition collective : 


Cet ouvrage est vendu au profit du Secours Populaire français. 


lundi 14 octobre 2013

Se balancer sur les ailes du vent


Se balancer sur les ailes du vent
S’envoler dans les nuages
Rêver

Courir à en perdre haleine
Parcourir le monde à grandes enjambées
Vivre

Marcher à pas de géant
Comme sur des échasses au long cou
Voir

Chanter à tue-tête et tutoyer les anges
Sauter dans la marelle du ciel
Aimer

Rire à gorge déployée, comme un fou
En une cascade rafraîchissante
Respirer

Se lover dans la chaleur de l’autre
S’enfouir dans les plumes des oiseaux
Dormir

Frotter sa peau au sel marin
Laisser les vagues rouler sur son corps
Sentir


Rêves exotiques



Partez à tire d’aile au pays des merveilles !

A pas de velours, ivoire et ébène,
Prenez la route des épices.

Dans mon hamac, je suce ma vie en rose
Dans une atmosphère de chant d’été.

A votre gré !
Irrésistible carnaval de couleurs à mixer : 
Limonade grenadine ou Vichy fraise
Pamplemousse chocolat et diabolo citron.

*

L’avenir est exotique
Comme mes rêves multicolores.

Je me promène en bikini sur les plages brûlantes
Rose à pois rouges sous les palmiers
Qui bercent leurs palmes
Green 

Il y a des jours comme ça…

Il y a des jours comme ça…
  

Il y a des jours comme ça
Où tout semble tourner à l’envers.

Il y a des jours comme ça
Où le soleil ressemble à la pluie.

Il y a des jours comme ça
Où mon cœur se serre à l’intérieur.

Il y a des jours comme ça
Où tout a un goût de poussière.

Il y a des jours comme ça
Où même mes amis me font pleurer.

Il y a des jours comme ça
Où j’attends que les jours passent.

Il y a des jours comme ça
Où je voudrais ne plus être là.



Mais,

Il y a des jours comme ça
Où je me sens pousser des ailes...

Il y a des jours comme ça
Où le soleil est doux et la brise me berce.

Il y a des jours comme ça
Où mon cœur semble exploser de joie !

Il y a des jours comme ça
Où dans ma tête, ça bouge à toute vitesse !

Il y a des jours comme ça
Où on est bien avec ses amis.

Il y a des jours comme ça
Où je ris tellement que j’en pleure !

Il y a des jours comme ça
Où la vie est si merveilleuse !



11e Foire aux tandems : Garance et Indigo

Petit début de texte proposé à la 11e Foire au tandem



J'espère qu'il titillera les pinceaux de quelqu'un... 


Garance et Indigo

Chaque jour, en passant sur le vieux pont de pierre, Garance se penche pour regarder l’eau de la rivière. Elle aime ses reflets qui miroitent dans la lumière et changent sans cesse de nuances : mousse, outremer, turquoise, améthyste, gris souris…  Lorsque Garance observe ces jeux de couleurs, elle se sent emportée dans un monde magique. 

Garance rêve en regardant couler l’eau de la rivière. Elle laisse vagabonder ses pensées comme des feuilles qui partent au fil de l’eau. Elle pense à la vie, à ceux qu’elle aime, à ce qu’elle a fait hier, à ce qu’elle fera demain, à ce qu’elle sera plus tard…


Garance aimerait être peintre. Elle y pense en secret au fond de son cœur. Elle ne l’a encore dit à personne. Elle voudrait être peintre, pour regarder couler des tubes les couleurs éclatantes et profondes aux noms de voyages : bleu de Prusse, terre de Sienne, jaune de Naples, céladon… Ce sont comme des pierres précieuses dont elle se répète le nom dans sa tête, comme des bonbons acidulés dont elle savoure le goût en les gardant longtemps sur la langue. 

mardi 1 octobre 2013

Les jours changent d'habits


Toujours
Les jours changent d’habits
Mais ont la même tête
Ou l’inverse.
La vie déroule sa pelote
Familière entre nos mains
Mais comme il est loin
Le bout du bout du fil


                                 Blandine Brunet-Gougat

Le parfum du tilleul



Dans le parfum du tilleul
Ma mémoire s’est enfouie
Douce et tendre nostalgie
Aux effluves de tisane

Dans le parfum du tilleul
J’ai grandi
Les pollens se sont envolés
Autour du tronc éparpillés

Dans la chanson du ruisseau
Et sur les pierres monumentales
Mes jeux se sont déployés
Arabesques enchantées

D’une maison à l’autre
Le parfum de tilleul
Envoûtant et léger
Fait valser ma mémoire
Et mes souvenirs brisés



Blandine Brunet-Gougat

lundi 30 septembre 2013

Genèse (poème)


Au commencement
Qu'y avait-il ? 

De l'amour, de la chaleur
Ou déjà la solitude
Le gouffre immense
Le vertige de l'angoisse
Qui oscille ? 

Au commencement
Qu'y avait-il ? 

Je me souviens seulement
D'une pièce carrée
Aux murs blancs
Et d'une fenêtre
De lumière froide

Je me souviens seulement
Que j'étais seule
Où étaient les autres ? 

Sur le papier je traçais
Les signes visibles
De ma pensée
Premiers gestes de civilisation
Dans le néant
D'une pièce carrée
Aux murs blancs

Au commencement
Qu'y avait-il ? 


Blandine Brunet-Gougat




dimanche 29 septembre 2013

J'avais ouvert à deux battants

Un poème comme un galet
rond, ramassé et poli
sans rien qui dépasse, 
rien de trop, 
juste ce qu'il faut... 


J'avais ouvert à deux battants

je jouais par terre dans la chambre
avec mes rêves
comme un enfant
j'attendais tout de la lumière

le rien de l'air, cela me suffisait

et soudain la volée de cailloux
la vie la nuit les autres

chacun avait jeté sa pierre

j'ai ramassé
ces pierres une à une

et je les ai regardées jusqu'au soir
sans comprendre


Jean-Pierre SIMEON
Un Homme sans manteau

dimanche 11 août 2013

Les oiseaux

Les oiseaux


Dans les airs, les oiseaux
ouvrent leurs ailes
et nagent dans les nuages. 

Dans les arbres, les oiseaux
ouvrent leur bec
et crient dans les feuillages.

Sur la terre, les oiseaux
ouvrent leurs pattes
et dansent dans les herbages. 

Sur les eaux, les oiseaux
ouvrent leurs plumes
et flottent sur les rivages. 


Blandine BRUNET-GOUGAT

vendredi 9 août 2013

J’ai avalé un hérisson

Un petit poème qui vient de se finir : 


J’ai avalé un hérisson.
Ca pique ! Ca pique ! Ca pique !

J’ai avalé du verre pilé.
Ca craque ! Ca craque ! Ca craque !

J’ai avalé plein de chardons.
Ca gratte ! Ca gratte ! Ca gratte !

J’ai avalé de la fumée.
Ca tousse ! Ca tousse ! Ca tousse !

J’ai avalé un verre d’eau de vie.
Ca brûle ! Ca brûle ! Ca brûle !

J’ai avalé de longues couleuvres.
Ca m’étouffe ! Ca m’étouffe !

J’ai avalé des langues de feu.
Ca crache ! Ca crache ! Ca crache ! 

jeudi 8 août 2013

Tandem jeunesse avec Sofish

C'est finalement avec Sofish que je vais faire équipe 
et je planche sur son illustration : 

mardi 9 juillet 2013

Mademoiselle la Coccinelle


Quatre petit vers... 
pour participer au concours de "La Boîte aux histoires" sur Facebook
et tenter de gagner l'album


Pas de prunelle, ni de citronnelle
Pour Mademoiselle la Coccinelle ! 
Au réveil, c'est de groseille 
Qu'elle habille ses ailes
Pour s'envoler vers le ciel, 
Petit bouton vermeil. 

J'espère faire la rencontre d'Adèle ! 

Pré-textes

En avril, j'ai transmis un manuscrit à l'association Pré-textes 
pour une lecture d'un récit en cours d'écriture. 

Il y a quelques jours, 
j'ai reçu les premières fiches de lecture, largement positives. 
Cela m'a fait du bien de voir 
que mon projet d'écriture pour ce texte 
soulevait exactement les réactions 
et les questionnements que j'attendais. 
Cela veut dire qu'il ne reste plus qu'à poursuivre ce projet,  
en creusant encore le sillon... 

lundi 8 juillet 2013

Tandem jeunesse

Mes coups de cœur graphiques sur ce Tandem 2013 : 

Julie Grugeaux

Laurence Dechassey


Ursula Dejean

Sofish

 
Stéphanie Alastra

 
Luby

Marybulle

 Nicole Devals      

 
Violette


Après un premier choix sur le style et l'univers graphique 
des illustrations proposées, 
il faut ensuite pouvoir se projeter 
dans ce que chacune évoque pour imaginer un texte...
Et ça, ce n'est pas toujours facile ! 
On peut parfois trouver une image magnifique, 
mais ne pas se sentir capable d'écrire 
sur le contexte qu'elle aborde 
qui appelle un genre de texte, un type d'écriture, un public... 

Pour ma part, je trouve très difficile 
de devoir se positionner très vite auprès des illustrateurs 
avec déjà un texte ou au moins quelques pistes. 
Car j'ai besoin de temps pour laisser maturer les choses 
et les idées aboutir. 
Le temps que je réfléchisse et que les mots affleurent et déjà, 
les illustrateurs dont l'univers me semblait le plus proche
ont fait leur choix et ont validé un binôme. 

Stratégie et rapidité semblent indispensables pour être efficace ! 

Capucine

Un autre texte destiné à Isabelle Desternes 
pour son illustration pleine de fantaisie
que l'on peut retrouver en bannière de son blog : 


Bonjour !
Je m’appelle Capucine.

Mais vous pouvez aussi m’appeler Cerise ou Clémentine !
J’aime changer de nom,
selon le temps et mon humeur.
Ca dépend des couleurs.
Pourquoi devrait-on être semblable tous les jours
puisque chaque jour est différent ?

D’autres fois, je m’appelle Lilas, ou Iris, ou Violette.
ou encore Garance, Safran, Cannelle…
Myrtille, Olive, Eglantine…
Rose, Mélisse, ou Praline…
Un arc-en-ciel de noms
plus jolis les uns que les autres !
Je peux tous les essayer
et ça me rend plus gaie !

J’adore les couleurs !
Pour moi, la vie est une farandole.
Les couleurs dansent, se mélangent, se transforment,  
font rire les journées grises
et les gens tristes.

Pour voir la vie en couleurs,
je dessine et je peins à toute heure.
Du matin jusqu’au soir, avec mes pinceaux,
je dépose des touches, à tire-larigot :

Du jaune citron pour les ronchons,
Du rouge cerise pour les timides,
Du vert épinard pour les pleurnichards,
Du violet pour les énervés,

Du vert anis pour les endormis,
Du bleu indigo pour les ramollos,
Du rose poudré pour les fatigués,
Du noir charbon pour les polissons.

Comme des notes de musique,
je remplis la vie de couleurs magiques.

Je trempe ma plume dans les godets
et j’asperge de gouttes
rouges, orange, carotte,
turquoise, outremer, amarante,
avocat, réglisse et coquelicot.

Je fais couler des ruisseaux multicolores.
Je trace des vagues dans l’eau de mer,
des ciels délavés de roses et bleus mêlés.
Je parsème l’herbe de fleurs colorées.
J’en donne pour tous les yeux émerveillés !  

Je mets des couleurs dans la vie,
C'est comme ça. C'est ce que je suis. 

Blandine Brunet-Gougat

Etre un homme libre

Pour le plaisir, 
le début d'un texte sur lequel Méllie Théis 
devrait poser prochainement ses couleurs magnifiques... 
J'attends impatiemment... 


Grimper aux arbres. Construire des cabanes.

Rire à gorge déployée en montrant ses dents.

Crier, chanter à tue-tête.

Se bagarrer avec ses cousins.

Jouer au ballon. Traîner autour du feu.

Y jeter des morceaux de bois ou de n’importe quoi.

Ne pas savoir quelle heure il est, quel jour on est. 
Se dire que c’est l’hiver quand il pleut et l’été quand le soleil est là.


Vivre chaque jour intensément. 


Blandine BRUNET-GOUGAT


En attendant, voici un aperçu de son talent : 




Les bigoudis de Mamy Camomille

Un petit texte que j'avais proposé pour un concours 
organisé par Nac'imagine


Les Bigoudis de Mamy Camomille
  
Mamy Camomille ne sort jamais sans ses bigoudis, cachés sous un foulard coloré.

Mais comment sont les cheveux de Mamy Camomille lorsqu’elle retire ses bigoudis ?

Hirsutes comme des toits de cahutes ?

Eclatés comme des branches de palmiers ?

Frisés comme des ressorts énervés ?

Aplatis comme des spaghetti trop cuits ?

Mous comme des guimauves sans goût ?

Raides comme des canisses en bambous ?

Rêches comme des ficelles sèches ?

Comment sont donc les cheveux de Mamy Camomille sans ses bigoudis ?


A bout de curiosité et pour en avoir le cœur net, j’ai suivi un jour Mamy Camomille jusque chez elle et je me suis caché dans le placard de la cuisine.

Après avoir vidé son sac à provisions, rangé sa botte de radis et sa boîte de sardines, sa salade verte et ses tomates rouges, son éclair au chocolat et son sirop de fraise, Mamy Camomille a disparu un long moment.


Lorsqu’elle est revenue, je commençais à avoir des fourmis dans les jambes, mais Mamy Camomille avait enlevé son foulard… et ses bigoudis. 


Et bien, vous savez quoi ? Quand Mamy Camomille n’a plus ses bigoudis, elle a de beaux cheveux bouclés et brillants qui sentent une odeur de printemps.


Au bord de la rivière

Cet après-midi, je suis allée lézarder au bord de la rivière 
et cela m'a inspiré une série de haïkus : 


Au fil de la rivière
passe le temps
doucement



Sur les galets ronds
l'eau coule
en reflets d'argent


Graminées,
tiges légères à peine tracées,
dans le vol des papillons. 

Des touffes d'herbes émergent de la rivière, 
petits îlots verts
et chevelus.


Les peupliers lancent leurs branches
vers le ciel immense. 
Les nuages passent lentement. 

Les feuilles dansent au bout des branches, 
cœurs agités
et palpitants. 

Petits scarabées bleus
au bout des tiges
minuscules fleurs

Les libellules volettent sur la rivière, 
élégants pétales
émeraudes. 

Le vent agite les feuilles des peupliers
Musique argentée
Un bruissement

Nuages blancs, 
poignées de coton dans le ciel bleu, 
posées - immobiles.


L'eau coule, 
glouglou ininterrompu, 
dans le souffle de l'air. 

Papillons blancs 
dansent sur les herbes
Pétales affolés

Le vent dans les arbres
Et sur mon visage
De l'air ! 

Bruissement et glougloutement
La nature parle
A nos sens. 



Au bord de la rivière
Respiration
Par une chaude après-midi d'été

Elina n'écoute pas
Elle barbote et clapote
Petit chien fou

Une 2CV rouge sur la route. 
Trois enfants debout par le toit ouvert
agitent les bras et font coucou. 

mardi 11 juin 2013

Prix Lucien Laborde

En avril, 
j'ai envoyé ma participation 
pour le prix de poésie Lucien Laborde 
sur le thème "Jeux, jouets..."
Dans l'attente de la sélection,
mon texte est encore secret... 


Cartes postales


Avec un peu de retard, 
les voici, les voilà...
8 modèles de cartes
pour mettre des couleurs 
dans vos petits mots ! 

mercredi 3 avril 2013

Cartes postales

Vous pourrez bientôt découvrir 
mes premières cartes postales 
fraîchement imprimées 
à partir de mes peintures et illustrations. 

J'ai hâte de vous pouvoir vous les montrer ! 


mardi 2 avril 2013

Le Vent dans les Saules


Dans sa maison, Monsieur Taupe est en plein nettoyage de printemps. Mais, après plusieurs heures passées à nettoyer, frotter et astiquer, soudain, l’appel de la nature se fait le plus fort ! Il abandonne alors balais, seau et peinture et va pointer son nez dehors pour profiter de l’herbe tendre et des premiers rayons de soleil. Monsieur Taupe ne se doute pas que c’est là le commencement d’une aventure qui va changer le cours de sa vie…  



Retrouvez la suite de l'article que j'ai rédigé 
sur Le Vent dans les Saules de Keneth Grahamme
un roman (pour petits et grands) 
empreint de poésie et de magie,

dans le N°4 du magazine de littérature jeunesse 
 pages 32-33


L'article est accompagné d'une délicate illustration 
de Baptistine Mésange. 
Pour découvrir son travail, 
allez faire un tour sur son blog : 
http://baptistinemesange.blogspot.fr/

mardi 15 janvier 2013

Concours Escales des Lettres


Une petite participation en octobre 2012
au concours de poésie Escales des Lettres, 
sur le thème "Temps mort" : 


Dans la fissure du temps s’insère la boursouflure
S’étire le chapelet aux perles égrainées
Qui grignote sans fin
La course des nuages
La course du vent
D’un finistère à l’autre
Galopant rugissant
Ouragan débridé tel un fauve lâché
Dans les espaces béants du large
Qui s’étale de tout son long


Dans la rupture du temps
S’insinue le silence lourd de nos secrets
Chargé de ballots gris et bleutés
Charriant les rivages des ciels mouillés
Vers des plages immenses
Des plages infinies




http://www.escalesdeslettres.com/

Mon texte n'a malheureusement pas été retenu. 

concours de nouvelles

Je participe au concours de nouvelles 
de l'Association "L'Ecriture prend le large"
sur le thème "Partir". 
Ca donne des envies de voyage...



http://www.salondulivrethenac.com/